Partagez :)

La Garde Guérin est un promontoire rocheux culminant à 48 mètres au nord de la commune de Saint-Briac-sur-Mer en Ille-et-Vilaine. De son sommet, la vue s'étend du Cap Fréhel à Saint-Malo et au-delà. Ses blockhaus abritent deux espèces de chauves-souris inscrites au livre rouge des espèces menacées en France : le grand murin et le grand rhinolophe.
C'est actuellement un espace naturel départemental.

La Garde Guérin, fut tout d'abord, colonisée par les Armoricains, qui élevèrent sur son versant des dolmens, dont on peut encore voir les vestiges aujourd'hui. Sous l'occupation romaine en Armorique, les romains construisirent un temple, tombé en ruine au fil du temps.
Le site a été représenté sur des toiles peintes par Henri Rivière (artiste dessinateur) au XIXe siècle, lors de ses séjours estivaux à Saint-Briac.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands y installèrent des batteries, prévues pour la défense de Saint-Malo. En effet, étant situées, à 48 m, au point culminant de la côte d’Émeraude, leurs tirs croisaient ceux de Cézembre (point essentiel dans la défense de Saint-Malo) en cas d'attaque des Alliés. Ces batteries étaient installées dans des blockhaus constitués de différentes galeries et de plusieurs postes de tir. Ces blockhaus existent toujours, mais ils ne sont pas libres d'accès, car ils forment une réserve naturelle du département de l'Ille-et-Vilaine. Ils abritent notamment les chauve-souris « grand murin » (Myotis myotis) et « grand rhinolophe » (Rhinolophus ferrumequinum), espèces protégées.
La garde Guérin est un promontoire rocheux qui culmine à 48 mètres. Formé de Migmatite de Saint-Malo. C'est une roche limono-sableuse peu fragile.



En Botanique :

ajonc de Le Gall
ajonc d’Europe
armérie maritime
bruyère cendrée
carotte à gomme
centaurée
chardon des dunes
chèvrefeuille
criste
Dactyle
douce amère
euphorbe
fenouil
fétuque
flouve
fougère aigle
gaillet
genêt à balais
géranium
germandrée
mauve
molène
Ophrys abeille
prunellier
queue-de-lièvre
ronce
rose pimprenelle
roseau à massette
saule
silène
sillet
spergulaire
sureau
traînasse
trèfle

La Faune :

Mammifères
grand murin,grand rhinolophe, Ces deux espèces de chauves-souris font l'objet de mesure pour leur protection, dont le classement du site comme réserve naturelle départementale depuis 1997.
Lapin
Renard
Oiseaux
linotte mélodieuse
traquet pâtre
pouillot véloce
hypolaïs polyglotte
fauvette pitchou
fauvette à tête noire
fauvette grisette
Insectes
grillon : C'est un insecte d'environ 2 centimètres, de la famille des Gryllidae, qui revient coloniser le golf, et ses alentours, chaque année au mois de mai. On peut ainsi les entendre chanter pendant les longs week-end de l'Ascension, de la Pentecôte. L'espèce présente à Saint-Briac est le grillon champêtre (Gryllus campestris).
sauterelle
criquet

La flore et la faune sont typiques des côtes bretonnes. Landes et fourrés alternent avec les pelouses des falaises littorales. Le panicaut de mer, l’œillet ou le fenouil sont typiques de la végétation maritime. La lande se couvre au printemps d’ajoncs et de bruyère. A signaler la présence de l’orchis à larges feuilles, une orchidée protégée. La végétation abrite de nombreux oiseaux (bouscarle de Cetti, tarier pâtre, fauvettes grisette et pitchou, pouillot…) et des insectes dont trois espèces de phasmes. Les blockhaus abritent plusieurs espèces de chauves-souris, toutes protégées en Europe, parmi lesquelles le grand murin et le grand rhinolophe (zone de protection de biotope à chiroptères par l’arrêté du 18 août 1997 modifié le 17 août 2010).

Espace Naturel Sensible confié à la gestion du Département d’Ille et Vilaine, celui-ci y a installé un sentier d’interprétation qui en fait le tour pour renseigner les promeneurs sur l’histoire du lieu, la gestion du site et la présentation du paysage marin.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)