Partagez :)

Propriété isolée sur une presqu'île à laquelle on accède par un porche monumental fermé par une grille en fer forgé, la demeure s'inspire de l'architecture médiévale « tourelles et mâchicoulis notamment » et s'en distingue par une utilisation massive de brique polychrome, chère au XIXe siècle.

Le château de Saint-Briac qui se trouvait à La Houle, dans l'enceinte duquel se trouvaient les potences de justice, a été détruit vers 1650.

La seigneurie de La Houle est annexée par le roi en 1650 à la seigneurie des Breil-de-Pontbriand. C'est en qualité de barons de La Houle que les Breil-de-Pontbriand font rendre la justice, par les juges et autres officiers auxquels ils délivraient commission. Ceux-ci exerçaient en leur nom tous les droits de haute, basse et moyenne justice.



Sous Napoléon, durant la révolution, la chapelle servit de prison. Le château lui était en ruines. La chapelle fut aussi un abri de douanier, c'est pour cette raison qu'elle est aussi appelée: corps de garde.

Le château actuel sera érigé en 1886, par le comte Maurice de Villebresme. Pendant la seconde guerre mondiale, le château fut occupé par les Allemands car sa situation leur permettait de surveiller un éventuel débarquement des Anglais.

Le centre permanent « château du Nessay » est habilité pour l’accueil de 65 élèves plus leurs accompagnateurs, de la maternelle au lycée, en classe découverte ou bien en séjour vacances.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)