Partagez :)

Cancale, Kankaven en breton, est aussi réputée, depuis les temps anciens, pour ses huîtres plates sauvages des bancs naturels existant en eau profonde et plus récemment (vers 1950) pour ses huîtres creuses d'élevage.
Cancale se situe à l’extrémité ouest de la baie du mont Saint-Michel, sur les côtes de l’Ille-et-Vilaine (côte d’Émeraude), à quinze kilomètres à l’est de Saint-Malo.

Anciennement Konkaven, le nom a évolué en Cancaven que l’on retrouve pour la première fois sur les cartulaires de la Bretagne du Moyen Âge. Le passage entre la pointe du Grouin et l’île des Landes, au nord de Cancale, se nomme en effet « passage de la Vieille Rivière ». L’endroit aurait été visité (habité ?) par les Romains. La ville s'appelle Cauncall en gallo.



Cancale était jadis réputé pour ses marins engagés dans la « grande » pêche à Terre-Neuve sur les morutiers de Saint-Malo mais aussi de Cancale, puisque existaient des chantiers de construction de navires sur le port de la Houle.

De nombreuses tentatives de débarquement de la part des Anglais eurent lieu notamment au milieu du XVIIIe siècle, dans le but d’attaquer Saint-Malo par la terre. Un boulet réputé tiré par un bateau anglais orne le petit jardin du presbytère.

Cancale est le port d’où partirent en 1612 les navires de Daniel de La Touche, seigneur de la Ravardière, pour le Brésil : la Régente, la Charlotte et la Sainte Anne. Daniel de La Touche fut le fondateur de la ville de São Luis dans le Maranhão au Brésil.

Chaque printemps autour de la période de Pâques, les bateaux de pêche (chalutiers et canots) avaient le droit d’aller draguer les huîtres des bancs naturels de la baie. C’était la Caravane. La période durait environ quinze jours pour préserver la ressource. Chaque jour, le bateau des Affaires Maritimes surveillait la pêche limitée en temps, en général de 6h du matin à 18h. Avant la seconde guerre, les bateaux allaient à la voile. Les fameuses bisquines de la baie étaient surtoilées pour avoir suffisamment de puissance. À marée haute, elles venaient décharger leur pêche (coquilles vides et huîtres) dans le port, les tas de chaque bateau étant triés à marée basse par les femmes. Les huîtres sauvages pouvaient devenir énormes et s’appelaient alors pieds de cheval. L’histoire de la Caravane ayant eu lieu un dimanche de Pâques a fait l’objet d’un roman de Roger Vercel : La caravane de Pâques.

 

Une petite visite sur les photos de Cancale ?

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)