Partagez :)

Ce fort fut commencé avec précipitation en 1694 aux dépens de la Province. Son revêtement n'est que de moilon à mortier de terre et une partie de son parapet de grafon. La construction du fort de la pointe de la Varde, appelé aussi batterie du fort de l'Arboulé, fut réalisée rapidement en 1694 en complément des défenses du port malouin par Vauban. C'était une construction sommaire composée d'un mur d'enceinte défendu d'un fossé.

Non entretenu, il fut remanié en 1758 avec un fort retranchement, un glacis et un chemin couvert.

En 1898 et 1899, la pointe extrême fut dotée de puissantes batteries modernes.

Le fort d´Arboulé (aujourd'hui fort de la Varde) situé à une lieu à l´est de Saint-Malo avait pour mission de protéger le mouillage dit de la "fosse aux Normands". Le fort d´Arboulé était selon la formule en usage à l´époque une "batterie ou fort de campagne". Elevé en maçonnerie de moellons à mortier de terre, il était doté d´une batterie basse rayonnante munie de 8 canons et 2 mortiers et fermé à la gorge (à l‘arrière) par un mur percé de créneaux de mousqueterie. L´ouvrage comprenait un souterrain au-dessus duquel avaient été construits les corps de garde des officiers et des soldats ainsi qu´un magasin à poudre voûté accessibles par une rampe inclinée.

Lors de la deuxième attaque de Saint-Malo en 1695, les quatre mortiers purent tirer sur la flotte ennemie et démontrer l´utilité de ce fort "provisionnel". Une "galère ennemie" fut incendiée et abandonnée sur le rivage et le Roi put ainsi récupérer "deux très beaux mortiers de fonte". Dans son plan fait à Brest le 25 septembre 1695, Vauban prévoyait l´augmentation du fort vers le sud. Finalement Garangeau, faute d´avoir pu fortifier le rocher dit "les Sillez ou les Grandes Côqueres" (aujourd´hui connu sous le nom de la Grande Côtière) choisit d´agrandir le fort au sud faisant bastion et entrée et de le doter en plus d´un bastion vers le nord-est...

Durant la dernière Guerre Mondiale, l´occupant allemand réutilisa la position (baptisée Stp. Ra n° 109) en y installant une position antichars en flanquement des plages du Sillon et de Mihinic. Acquis par le Conservatoire du littoral, le site de la pointe de la Varde est actuellement géré par le Département d´Ille-et-Vilaine.

 

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)