Partagez :)

La « malouinière » de la Belle-Issue construite par la famille Bossinot en 1735 fait partie des premières maisons de villégiature du site de Dinard. Implantée proche de la mer, elle n'en recherchait pas pour autant la vue. Son style d'une sobre élégance traduit l'infuence des ingénieurs du Roi qui agrandissent la ville de Saint-Malo à la même période. L'extension réalisée pour Elisabeth Tibbits-Pratt en 1909 fait référence à l'architecture des orangeries, grandes et nombreuses baies en plein-cintre sur trois faces afin de faire rentrer la lumière et le soleil désormais tant recherchés.

Le premier manoir mentionné sur le cadastre de 1828, légèrement en retrait au nord-est a fait place à des constructions récentes donnant sur une impasse qui rappelle son nom « Impasse de la Belle Issue ». Ce manoir dont la plus ancienne trace écrite remonte au 17e siècle appartenait à Michel Gaillard (1622-1699), sieur de la Belle-Issue et à son épouse Anne Grave (1632-1698). La mémoire de leur fils Jean-Guillaume décédé le 12 septembre 1715 est rappelée par l'inscription sculptée sur la base de la croix située au devant de la propriété : « Bellissus-Gaillard.1715 ». Transformé en communs et métairie, lors de la construction du nouveau logis en 1735, il a été détruit dans le courant du 19e siècle.

Le nouveau logis du 18e siècle édifié pour Denis Bossinot, seigneur de Vauvert et son épouse Anne Thérèse Gaillard (1703-1758), demoiselle de Ponphily est une résidence de plaisance à quelques miles du port de Saint-Malo. Denis Bossinot était probablement armateur, négociant ou capitaine de navire au longs cours comme son fils Pierre qui meurt prématurément à l'âge de 32 ans.

De nouvelles pièces sont articulées de part et d'autre de ce grand corps central. Les sources mentionnent une augmentation de construction en 1909 pour la veuve d'Amédée de Gasquet James (1840-1903). Elisabeth Tibbits-Pratt (1860-1928) achète la propriété en1903 à la mort de son mari, elle connait déjà les lieux comme l'indique le journal le Gaulois en 1895 « Mme de Gasquet-James et se filles, venant d'Amérique, sont à la Belle-Issue ». Elle fait construire une extension dans le style dune orangerie qui double le volume de la maison.

C'est également en 1909 que la conciergerie est édifiée à droite du portail d'entrée.



A quelques mètres du prieuré de Dinard, fondé au 14e siècle, les jardins du manoir de la Belle Issue dominent un paysage grandiose ou se profilent sur la rive droite de la Rance : la cité antique d'Alet , la ville intra-muros deSaint-Malo et sur la rive gauche toute la côte est de Dinard jusqu'à la pointe du Moulinet. Au loin, à l'embouchure de la Rance, tel un point de mire l’île du Grand Bé où repose François-René de Chateaubriand.

La « Malouinière » de la Belle-Issue d'une sobre élégance comme beaucoup de ses semblables est orientée est ouest sur de vastes jardins dessinés, tapis vert et jardin d'agrément. Le corps central d'origine est composé de trois travées ponctuées par des petites lucarnes en pierre de taille de granite dont la moulure incurvée est dite « en chapeau de gendarme ». La façade principale, à l'origine enduite de chaux blanche, est rythmée également de quatre oculi dont les deux de gauche sont factices et ne sont la que pour la symétrie. Deux soupiraux au rez du sol indiquent la présence de caves enterrées. Ce souci de symétrie et d'ordonnancement se retrouve aussi dans la toiture à croupes qui est scandée par quatre hautes souches de cheminées à épaulements, autre trait caractéristique des « malouinières », comme les larmiers au dessus des baies destinés à protéger de la pluie les contrevents de bois.

Le cadastre de 1828 indique deux pavillons de service qui ont été rattachés au logis pour celui du sud,quant à celui du nord , il a été remplacé par un grand salon.

Cette extension qui domine la baie du Prieuré contient au rez-de-chaussée, une vaste salle de réception ouverte sur trois faces et à l'étage des chambres de maitre. Les deux tours qui encadrent la façade nord de cette extension abritent des escaliers distribuant l'étage de comble mansardé.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)