Partagez :)

C'était l'un des cinq moulins à marée du grand Pleurtuit, avant les détachements du Minihic et de La Richardais.

Il doit son nom à sa localisation : les courants marins ont en effet une prédilection macabre pour l'anse située au fond de la baie, lieu où échouaient souvent les noyés. Le moulin à marée de Fosse-Mort faisait partie du bailliage de La Béllière.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, il est en pleine activité. En 1779, le moulin, alors propriété des Macé, est vétuste, et ses meules sont usées. En 1829, Jean Rabin lui donne un second souffle. En 1881, son successeur, M. Juhel, demande une concession de 42 m2 sur le domaine maritime, pour agrandir son « usine », selon ses propres termes.

Victime de la concurrence des autres minoteries, le moulin cesse son activité au début du XXe siècle. Il est laissé à l'abandon.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)