Partagez :)

Le phare du Grand Jardin est un phare en mer de la passe de Saint-Malo, dans l'estuaire de la Rance. Il a été classé monument historique par arrêté du 3 octobre 2012
Sur la Pierre du Jardin près de l'île de Cézembre, la construction du phare du Grand Jardin a débuté en 1865. Sa forme, directement inspirée du 3e phare d'Eddystone, est constituée d'une base évasée à profil concave. Sur une période de vingt ans, cinq autres phares presque identiques ont été construits : les Baleineaux (1854), les Barges (1861), la Banche (1864), la Pierre-de-Herpin (1882) et le Grand-Charpentier (1887).

Le phare du Grand-Jardin fait partie des ouvrages de la reconstruction de l'après seconde guerre mondiale. Dessiné par les architectes Henry Auffret et Joël Hardion et allumé en 1949, il remplace un phare mis en service en 1868 et détruit par les Allemands en août 1944. Le nouvel  ouvrage se place dans une continuité typologique définie au 19siècle, à laquelle se soumettait déjà l'ancien phare, mais affiche son appartenance à son époque dans le traitement de la rotonde supérieure et des intérieurs, le soin tout particulier porté à ces derniers traduisant le souci des architectes de concevoir  une réponse à la fois pratique et  élégante aux conditions d'existence des gardiens,  en combinant rationalité, confort et qualité de l'espace et des équipements de la vie quotidienne. Le Grand-Jardin est, avec le phare des Roches-Douvres également conçu par les mêmes architectes et mis en service en 1954, le seul phare de pleine mer de la Reconstruction. Le premier allumage du phare eut lieu le 15 avril 1868 avec un feu à huile varié par des éclats rouges et verts toutes les 20 secondes.

Le 8 août 1944, le phare du Grand Jardin fut partiellement détruit lors des combats pour la libération de Saint-Malo comme la plupart des phares de la région. Après guerre, on songea à le remplacer par un grand phare d'atterrissage situé sur l'île de Cézembre, mais le projet fut abandonné.
Il fut donc reconstruit sur les plans du cabinet d'architectes malouins Henri Auffret et Joël Hardion, auxquels on doit aussi la reconstruction des phares du Rosédo, des Roches-Douvres et de Rochebonne. Il est rallumé en 1950. En 1953, le sculpteur Francis Pellerin a réalisé un bas-relief en haut du phare représentant Neptune.

Son électrification débute en 1979 par l'adjonction d'un aérogénérateur. À partir de 1982, il est automatisé et devient non-gardienné. Le phare est éclairé par une lampe halogène de 35 W. Cette lampe, pas plus volumineuse qu'une simple ampoule domestique, permet au phare d'être visible jusqu'à 15 milles nautiques.

Les abords de Saint-Malo sont parsemés de rochers ou de plateaux rocheux, qui, associés à un grand marnage rendent l'approche dangereuse. L'entrée vers le port de Saint-Malo ou la Rance se fait par des chenaux balisés ou matérialisés par des alignements. Le phare du Grand Jardin fait partie de ce balisage. Avec le phare de Rochebonne, il constitue l'alignement du chenal de la Grande Porte (89°1) pour les navires venant de l'ouest. Pour les bateaux venant du nord-ouest, il constitue avec le phare de la Balue l'alignement du chenal de la Petite Porte (129°7). De nuit, il montre un feu à 2 éclats rouges toutes les dix secondes.

Le 18 novembre 1905 eut lieu l'événement le plus tragique que connut le phare du Grand Jardin. Par une visibilité nulle due à la neige et au vent, le vapeur Hilda en provenance de Southampton et à destination de Saint-Malo talonne dans la soirée sur les rochers des Courtils à quelques centaines de mètres du phare. Les gardiens, pourtant très proches, ne voient et n'entendent rien : ni les feux de détresse, ni les sifflets, ni même l'explosion des machines. Ils découvriront au petit matin, en même temps que le vapeur Ada, l'épave du Hilda et 6 rescapés agrippés dans la mâture. Les 125 autres occupants du navire avaient trouvé une mort terrible, balayés par une eau glacée.

 

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)