Partagez :)

Le marégraphe de Saint-Malo (initialement marégraphe de Saint-Servan, avant la fusion des deux communes en 1967) fut construit par la direction hydraulique de Brest au milieu du XIXe siècle sur l'embouchure de la Rance.

Il se situe à côté du port de Saint-Père Solidor, au pied de la cité d'Aleth. Il est encore utilisé aujourd'hui pour le fonctionnement du barrage de la Rance de la Rance.

Il s'agit d'une tour creuse, de 5 mètres de large à sa base et 3,5 mètres à son sommet par laquelle on accède par une rampe de 19 mètres. L'eau de mer y entre par une ouverture toujours immergée au pied de la tour (pour éviter les interférences dues aux vagues).

La chambre d'observation a accueilli à partir de 1849 un marégraphe mécanique conçu d'après les plans de l'ingénieur hydrographe Chazallon. Ce dernier appareil fonctionna jusqu'en 1917.

Les observations analogiques sont conservées aux archives du SHOM. Le marégraphe fut construit sur un antique lieu d'échouage des navires approvisionnant Aleth.
On retrouve d'ailleurs sous la rampe d'accès les vestiges d'une maçonnerie gallo-romaine.

Endommagé en août 1944 lors des combats pour la libération de Saint-Malo, le marégraphe fut rénové en 1970.

Aujourd'hui, le niveau de la mer est observé à Saint-Malo. Les données sont visualisables en temps quasi-réel et en temps différé et téléchargeables après inscription sur le portail des Réseaux de référence des observations marégraphiques REFMAR.
Les niveaux moyens (journaliers, mensuels et annuels) sont quant à eux disponibles sur le portail SONEL.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)