Emeraude Nature - Un vicus - Emeraude Nature
Partagez :)

Un vicus est le nom latin donné à une petite agglomération. Le terme désigne une notion collective pour tous les types d'implantation qui n'avaient pas le statut de ville: municipium, colonia et civitas ou encore de domaine rural: villa rustica. Le terme de vicus désignait pour les Romains tant un « quartier urbain » et une « rangée de maisons » qu'une implantation plus importante que ses fonctions nous feraient qualifier aujourd'hui de bourg ou « petite ville de province ».

À Rome, le terme est utilisé pour désigner certaines rues et le quartier qui les entourait : Vicus Tuscus, Vicus Jugarius, etc. Des rues portaient le nom des métiers qui s'y concentraient : Vicus Frumentarius (rue des Marchands de grain), Vicus Materiarius (rue des Marchands de bois), etc.
Le vicus, bourgade rurale, a un rôle particulier dans le système provincial. Ce type d'habitat groupé peut être en rapport avec : un grand domaine, un carrefour routier, une activité artisanale, un sanctuaire.

Dans la structure interne du vicus on retrouve des éléments de la ville : forum, théâtre, thermes, temples. On y introduit cependant des formes plus adaptées aux pouvoir aussi être utilisés en amphithéâtres. Le plus original est la présence fréquente de sanctuaire de tradition celtique qui ont pu garder leur plan primitif.
L'abondance de ces sites en Gaule est à la fois un indice de la densité de l'occupation des campagnes et de l'effort d'assimilation des populations rurales; sur ce point, les facteurs religieux jouent aussi un rôle essentiel.

Si à l'origine un Vicus désignait un quartier de Rome doté de sa propre administration, le terme désigne en Gaule, à l'époque gallo-romaine une entité politique et judiciaire qui a ses propres institutions et ses propres magistrats. Un vicus avait souvent pour origine un village gaulois d'avant la conquête. Certains deviendront des civitas ou capitale des peuples alliés des Romains.

La conquête de la Gaule demandait des déplacement rapides, ce qui implique donc qu'un réseau de communication existait préalablement à l'arrivée des romains, et que de nombreuses routes fussent assez bonnes pour permettre le déplacement de matériel de guerre. Ce qui est couramment appelé voies romaines sont des chaussées stratégiques antiques dont beaucoup d'entre elles ont été améliorées par les militaires romains. Le long de ces chaussées on rencontrait à des distances régulières des entrepôts, des relais routiers et des camps dont certains vont prendre la place des centres régionaux déjà existants lorsque l'appareil militaire aura cédé progressivement la place à une administration civile au cours du Ier siècle ap. J.-C.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)