Partagez :)

La basilique Saint-Sauveur de Dinan est un édifice religieux affecté au culte catholique romain situé à Dinan. Seule église paroissiale comprise intra-muros avec l'église Saint-Malo, il s'agit également d'un lieu de dévotion mariale à Notre-Dame-des-Vertus, bas-relief du XVe siècle autrefois conservé au Couvent des Cordeliers. Objet d'une vénération locale, cette représentation de l'Assomption de la Vierge a permis que l'édifice soit érigé en basilique mineure par le Pape Pie XII le 23 mai 1954.

L'église est située dans la commune de Dinan, au cœur du secteur sauvegardé. Elle surplombe la Rance. Derrière le chevet se trouve le Jardin Anglais, ancien cimetière.

La tradition attribue à Riwallon le Roux la fondation de Saint-Sauveur de Dinan, en 1112, à son retour de Terre sainte. Fait prisonnier au cours de la première croisade, ce chevalier, petit fils de Josselin Ier de Dinan, fils d'Olivier Ier de Dinan et frère de Geoffroy Ier de Dinan, aurait fait vœu d'édifier une église dédiée au Saint-Sauveur et à la Sainte-Trinité s'il revoyait un jour son pays. Si aucun texte ne vient confirmer cette histoire, une charte de 1123, instituant le partage de la ville entre Olivier II et Alain de Dinan, neveux du fondateur, rappelle que l'édifice et son cimetière appartenait déjà alors à l'abbaye de Saint-Jacut. Prieurale bénédictine jusqu'à la Révolution, Saint-Sauveur de Dinan, dont la fondation s'inscrit dans une riche histoire religieuse déjà ponctuée par les fondations des prieurés Saint-Malo en 1066 et de la Madeleine-du-Pont vers 1070-1080, présente des particularités iconographiques et architecturales qui en font un édifice roman atypique à l'échelle bretonne, où s'exprimerait une possible influence orientale.



La Basilique possède actuellement trois cloches, qui se trouvent à l'étage inférieur du clocher (partie en pierre).
Avant la révolution, la Basilique en possédait quatre, mais elles furent vendues. Les cloches ont été placées successivement en 1832, 1868 et 1873. Cette dernière a été remplacée en 1961.

Le Bourdon, Elisabeth, sonne en La2 (haut) et pèse environ 2.516kg. Son diamètre à la pince est de 1.620mm. Elle a été coulé en 1868 par Viel-Tétrel à Villedieu-les-Poêles. Elle a été donné par Mademoiselle Marie-Jospéhine Habrington et a pour parrain M. Henri-Pierre Flaud, maire de Dinan de 1861 à 1874.

La cloche N°2, cloche sans nom de baptême, sonne en Do#3 (haut) et pèse environ 1.250kg. Son diamètre à la pince est de 1.285mm. Fondue en 1932 par Viel-Tétrel, Marquet-Viel et Viel-Ozenne frères, de Villedieu-les-Poêles, elle a pour marraine Mademoiselle Célestine Bazin et pour parrain Monsieur Paul Paterne de Saint Pern de Couëllan, fils de Joseph, maire de Dinan de 1830 à 1835.

La cloche N°3, Anne Cécile, sonne en Ré3 (haut) et pèse entre 845 et 900kg. Son diamètre à la pince est de 1.150mm. Fondue en 1961 par Cornille-Havard, de Villedieu-les-Poêles. Sur la face arrière, on peut y lire  :

« Nomée Anne Cécile, j'ai pour parrain M. Joseph Daniel et pour marraine Mme Aubert née Anne Fournis. Je remplace Louise-Pauline donnée par la famille Larere en 1873. »

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)