Partagez :)

À la fin du XVIIe siècle, l'endroit, désormais connu sous le nom de cité d'Aleth, est équipé de plusieurs batteries pour protéger l'entrée de la Rance.

Vauban, alors inspecteur général des fortifications du roi, avertit les Malouins que le manque de fortifications sur cette hauteur fait courir un risque à la ville : « Fortifiez moi ces hauteurs hors-delà, quelques jours, vingt mortiers vous mettront en cendres ». Mais il faudra attendre plusieurs incursions anglaises pour qu'une réelle fortification de la cité d'Aleth soit faite.

En 1759, l'ingénieur en chef de la cité malouine, le chevalier Charles Mazin, construit un grand fort d'artillerie capable de défendre Saint-Malo, son port, l'accès à la Rance et l'arrière-pays (l'actuel Saint-Servan). C'est ce fort qui est encore visible aujourd'hui.



À la fin du XIXe siècle, dans le cadre de la refonte complète de la défense de St Malo, le fort va connaître d'importants travaux de modernisation avec l'implantation d'une batterie de 95 mm sur affût de côte dans la cour et d'une batterie de 47TR en extérieur afin de défendre l'embouchure de la Rance.
La fin des conflits avec l'Angleterre va amener l'abandon définitif de tout ce dispositif en 1914.

Une petite visite de la galerie de photos sur la forteresse de la cité d'Aleth ? :

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)