Emeraude Nature - L'Orvet - Emeraude Nature
Partagez :)

Le terme Orvet fait référence en français à plusieurs espèces de lézards − non venimeuses − de la famille des Anguidae dont les pattes sont atrophiées. Depuis toujours pris pour un serpent, à cause de son absence de pattes et de sa manière de se déplacer, il est souvent victime de l'Homme. Pourtant, l'orvet est en réalité un lézard sans pattes (apode) à la peau brillante de part ses écailles lisses, et tout à fait inoffensif.

Il ne dépasse pas les 50 cm et possède le pouvoir d'autotomie qui lui permet de se défaire de sa queue pour leurrer un éventuel prédateur. C'est de là que lui vient son nom latin "fragilis". La plupart du temps, l'individu n'a plus qu'un moignon de queue, qui n'a repoussé que de quelques centimètres. Il possède des paupières mobiles, ce qui le différencie des serpents. La coloration varie du marron clair au marron cuivré, voire brique. Les femelles ont les flancs noirs, le dos clair et possèdent parfois une ligne vertébrale noire. Les mâles sont marron uniformes, mais présentent parfois des taches bleues sur le dos et les flancs. Les jeunes ont une coloration or ou argent, les flancs noirs et une ligne vertébrale noire. Leur face ventrale est noir à gris chez la femelle, marron à gris chez les mâles, et noir chez le juvénile. Il ne fait pas des mues complètes, mais morcelées, comme tous les lézards.

L'orvet est semi-fouisseur et présente une préférence pour de nombreux habitats. Il fréquente les jardins en friches, les lisières, les haies, les bocages, les bords de chemins de fers, les milieux forestiers divers, les landes, les tourbières, les bords de plans d'eau, les milieux rocheux et les friches de collines sèches. On le rencontre dans les milieux au couvert végétal dense où il peut se dissimuler aisément. C'est une espèce discrète qui passe la plupart de son temps enfoui, caché dans la végétation. C'est là qu'il trouve sa nourriture, essentiellement composée de limaces, de cloportes, de vers et de petits escargots. C'est un allié des jardiniers, qui doivent être attentifs quand ils passent la tondeuse ! Il est en général actif en début de journée à se thermoréguler, il n'est pas rare de les croiser de bon matin sur la terrasse au soleil, bien qu'il préfère se réchauffer à l'abri sous une souche, une pierre, une planche, une tôle ou encore une bâche. Il est souvent la cible des chats, des rapaces, d'autres serpents ou de petits mammifères.

La période de reproduction se situe entre avril et juin selon les régions, rarement à l'automne. Les mâles ont un comportement agressifs et n'hésitent pas à se battre avec d'autres mâles concurrents, en mordant et se contorsionnant. Pendant l'accouplement, le mâle saisie la tête de la femelle entre ses mâchoires. C'est une espèce vivipare, la femelle met bas entre 3 à 26 jeunes. La maturité sexuelle est atteinte au bout de 3 ans chez le mâle et 4 à 5 ans chez la femelle. Il peut vivre jusqu'à 20 ans environ dans la nature. http://www.serpentsdefrance.fr

Liste des espèces
Anguis fragilis − Orvet commun ou Orvet fragile, largement réparti en Europe ;
Anguis cephallonica − Orvet doré, endémique de la Grèce ;
Pseudopus apodus − Orvet des Balkans, présent de l’est de l'Europe à l'Asie centrale et au Proche-Orient ;
Ophisaurus ventralis − Orvet américain, présent dans le sud-est des États-Unis.

Anguis fragilis a longtemps été considéré comme la seule espèce du genre Anguis et donc la seule espèce à s'appeler « orvet » en Europe. Quatre espèces − considérées comme des sous-espèces auparavant − sont désormais distinguées dans ce genre. Le nom vernaculaire « orvet » s'applique donc probablement aux autres espèces du genre. En plus de Anguis cephallonica (orvet doré) il existe les espèces :
Anguis colchica présent dans le sud-est de l'Europe, sans nom vernaculaire connu
Anguis incomptus présent au Mexique, sans nom vernaculaire connu

Les orvets sont des lézards qui de par leur mode de vie fouisseur sont devenus apodes (ils ont perdu leurs pattes). Cette atrophie peut être totale comme chez les Anguis ou partielle comme chez Pseudopus apodus où les pattes résiduelles atteignent 2 mm.
Ils atteignent de 30 à 130 centimètres de long selon les espèces et chassent au sol et parfois sous le sol de petits animaux de taille adaptée (principalement des invertébrés comme des arthropodes, gastéropodes, larves…) pour se nourrir.

Visitez la galerie de photos :

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)