Partagez :)

La Malouinière de la Chipaudière, aussi appelée château de la Chipaudière, construite à Paramé, commune ayant fusionné avec Saint-Malo, est l'une des plus vastes malouinières, ces demeures de plaisance construites par des armateurs de Saint-Malo.
La Chipaudière est connue au XVe siècle comme appartenant à la famille Pépin.

Le château actuel a été construit en l'honneur de Nicolas Magon de La Chipaudière (1670-1698). François-Auguste Magon de la Lande, armateur et corsaire sous Louis XIV, puis directeur de la Compagnie des Indes orientales, et l'un des plus puissants armateurs de la ville au temps de la splendeur de Saint-Malo, a supervisé la construction, entre 1710 et 1720. La chapelle a été bénite en 1735

La Malouinière de la Chipaudière, (manoir, communs, chapelle et jardin) a été classée Monument historique le 2 février 1982. Elle se visite, même si c'est un domaine privé. Elle présente les dimensions d'un château, dans un parc d'une superficie de 4 hectares.



Le logis comporte en son centre un avant-corps à trois pans surmonté d'un fronton triangulaire aux armes des Magon surmontées d'une couronne de marquis. Il est flanqué de deux ailes. La façade à sept travées s’orne, côté jardin, d’un avant-corps polygonal qui abrite le grand salon ovale, une disposition qui sera reprise dans deux autres malouinière, au Bosc et en particulier à la Balue, une malouinière construite à la même époque par Luc Magon de la Balue, le petit-frère de François-Auguste Magon de la Lande, à Saint-Servan, aux environs de 1715.

La chapelle est coiffée d'un petit campanile. Elle comporte un autel en bois sculpté.
Les communs du XVIIe siècle côté nord présentent une alternance de gerbières arrondies et triangulaires.
Plusieurs décors des pièces sont classés, la salle à manger ornée de marbre de Carrare et boiseries en chêne de Norvège, le bureau et ses toiles de Jouy, la chambre du rez-de-chaussée tendue de cuir de Cordoue. Par ailleurs les lambris et boiseries des chambres sont en chêne de Hollande.

Le jardin à la française est attribué à Le Notre. Il s’ouvrent par ses trois terrasses successives sur une perspective menant à un miroir d’eau prolongé par deux allées bordées de tilleuls centenaires.
Le parc et le logis, encadré d’annexes diverses (colombier et chapelle) sont isolés de la vie rurale par de hauts murs. Enclos, portail d’entrée et rabine annoncent dans le paysage la qualité du propriétaire.

La malouinière, type de constructions de plaisance, est rapidement devenue un véritable écrin pour armateurs et négociants malouins. Ils y vivent avec aisance et profitent de leur enrichissement commercial. La Chipaudière est un exemple représentatif des luxueuses et riches malouinières qui ont été édifiées au cours du XVIIIe siècle. Le château de La Chipaudière a été reconstruit entre 1710 et 1720. Comme le château du Bos, il se compose d'une façade sur jardin qui, contrairement à la façade sur cour, présente un avant-corps central à trois pans coupés que surmonte un fronton triangulaire aux armes de leurs propriétaires, les Magon. La toiture élevée est coiffée de pots à feu en plomb. À l'intérieur, les lambris et boiseries sont en chêne de Hollande, l'une des chambres a même été tendue de cuir de Cordoue. Le jardin à la française, attribué à Le Nôtre, comporte trois terrasses, une douve et un canal.

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)