Partagez :)

L'ancien nom de ce moulin était, semble-t-il, Launay-Quinard ; il est par conséquent envisageable qu'il y ait eu un rapport entre ce moulin et le château du même nom. D'autant que le cadastre de la commune, réalisé en 1834, nous montre qu'il existait une avenue au sud-ouest du château qui le reliait à la route de Rennes, toute proche du moulin.

En 1834, les propriétaires du moulin étaient la famille Burgot ; en 1887, les Dagorne leur succèdent et accomplissent de nombreux travaux. Les Fanouillière ont été les derniers propriétaires du moulin en activité.

Vers 1887, construction d'un second moulin dans le prolongement du premier, vers le nord. Au premier bâtiment, se greffent en 1888 trois unités. La première prolonge l'ancien moulin de huit mètres. Ensuite, un bâtiment moins élevé avec un appentis au nord est construit ; une nouvelle fois, il prolonge l'ensemble de huit mètres. Enfin, la troisième unité double pratiquement la longueur des bâtiments qui existaient déjà, ce qui donne un bâtiment total de 47 mètres de long. La partie nord du moulin servait au stockage.

En 1898, le propriétaire, Prosper Dagorne, fait construire un bâtiment destiné à une machine à vapeur.

En 1839, le moulin de Quinard est activé par deux roues hydrauliques. Une turbine est installée dès 1890. Machine à vapeur attestée en 1903 : en 1909, elle se compose d'une chaudière semi-tubulaire à deux bouilleurs construite par la société Lebrun et Cormerais de Nantes (44). Elle a une capacité de 9, 516 m3 et une surface de chauffe de 72 m2.

En 1919, le moulin à marée cumule l'énergie marémotrice et l'énergie thermique. La turbine hydraulique est toujours en place. En 1886, il emploie quatre ouvriers et deux manoeuvres ; en 1924 : huit ouvriers. Le moulin a cessé de moudre le 1er janvier 1925, seulement 40 ans après les travaux d'agrandissement.
Actuellement, le moulin est utilisé comme dépendance d'une ferme.

Le paysage maritime du moulin consiste en une digue courbe mesurant 450 m de long et en un étang de retenue d'une superficie de 2, 5 ha. Le moulin est édifié en schiste et comprend deux corps de bâtiment alignés, contrefortés à la base. Il compte trois étages carrés et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Sous-sol à voûtes en berceau destiné à accueillir la roue et la turbine hydrauliques. La chaufferie, située entre les deux moulins, compte un étage carré et un étage de comble. Cheminée d'usine en brique. Le logement patronal se situe à proximité.

Découvrez quelques photos du Moulin à marée de Quinard :

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)