Partagez :)

Ce moulin remplace un moulin construit en 1775. Celui-ci fonctionnait comme le premier moulin à marée de Bretagne, le moulin du Lupin, à Saint-Coulomb, mentionné en 1181. Il était alimenté par le flux de la marée, et un étang de retenue déversait l'eau capable d'actionner une ou plusieurs roues. Au XIXe siècle, le moulin est modernisé et après la fin de l'activité, en 1955, il devient une habitation.

Le site se compose d'une digue rectiligne qui mesure 136 m de long et d'un étang de retenue d'une superficie de 1, 75 ha. Le moulin, édifié en granite, se compose de deux corps de bâtiment accolés, implantés entre la digue et la rive. Il compte un étage de soubassement comprenant deux grandes arches en plein cintre qui chevauchent la Rance et deux étages carrés. Les façades antérieure et postérieure sont de facture différente : alors que la première est couverte, sur ses trois-quarts, d'un essentage d'ardoise et est percée, au rez-de-chaussée, de baies en partie masquées par des croix de Saint-André, la seconde, entièrement en granite, est rythmée par quatre travées de fenêtres reposant sur un portique ouvert par des arcs en plein cintre de dimensions différentes.

Le moulin est couvert d'une toiture à croupe en ardoise. D'importants contreforts en pierre de taille de granite flanquent l'étage de soubassement de la façade antérieure. Le logis patronal, à deux étages carrés et un étage de comble, est couvert d'un toit à longs pans en ardoise. L'alimentation de l'étang reçoit non seulement les flots de la marée mais aussi le cours d'eau du Frémur, ruisseau qui marque la limite entre les départements d'Ille-et-Vilaine et des Côtes d'Armor (22) .

Le moulin de Rochegouge est édifié dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Détruit par la marée quelques mois plus tard, un second moulin, beaucoup plus imposant, est construit au début du XIXe siècle. Ultérieurement, un deuxième corps de bâtiment lui est accolé au sud. En 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier s'élève à 155 q de blé. De source orale, la minoterie aurait cessé de fonctionner en 1955. Aujourd'hui le moulin est réhabilité en maison.Au 19e siècle, le bâtiment d'eau abrite deux roues hydrauliques à aubes, dont on aperçoit encore les coursiers. En 1936, la force motrice, développant 45 ch, est uniquement générée par énergie électrique. Le matériel de mouture se compose alors de cinq broyeurs à cylindre, de six convertisseurs, de deux plansichters, d'une bluterie centrifuge et d'une bluterie ronde.

Plus de clichés du moulin de rochegoude :

Partagez :)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)